Mon gaspacho exotique

J’adore préparer des soupes crues, parce qu’elles sont délicieuses, pleines de saveurs et ultra rapides à concocter. Tomate+noix de coco+gingembre est une de mes combinaisons favorites et du miso pour saler. Mon gaspacho crémeux généreusement garni de dés de concombre croquant fait partie de ma liste de soupes crues préférées du soir.

Ingrédients :
(pour 1 personne)
2 tomates (270g)
1 cuillère à café de gingembre frais (4g)
1 cuillère à soupe de miso
1,5 cuillères à café d’huile de coco extra vierge
1 cuillère à soupe de jus de citron
1/2 Concombre
Un peu d’eau de source ou filtrée

Comment faire ?
Retirer le coeur du concombre puis tailler la chair en petits morceaux.
Passer le coeur du concombre et le reste des ingrédients au blender jusqu’à obtenir une texture lisse et ajouter un peu d’eau jusqu’à la consistance désirée.
Verser le velouté obtenu dans un bol et garnir de concombre découpé.
Servir de suite.

Soupe crue au butternut

‘Manger de la soupe, fais grandir.’ Un adage que j’ai toujours trouvé stupide, d’ailleurs je ne l’ai jamais dit à mes enfants qui n’étaient pas de grands adeptes de la soupe, loin de là. Je leur disais simplement que c’est bénéfique pour leur santé. Et finissaient-ils leur assiette ? Oui, très très lentement et en rouspétant. A la maison, il y a de la soupe toute l’année, du cuit pour les ados parce qu’ils la préfèrent ainsi, et pour moi de la soupe crue qui est le plat le plus simple et rapide à préparer. Il suffit d’avoir un blender puissant et quelques minutes, le temps de laver, découper et mixer les légumes. Voilà la soupe est prête, elle est riche en goût, digeste et bien plus nutritive que celle qui a subi une cuisson dénaturant les nutriments des aliments. Dans mes soupes crues, j’ajoute toujours de l’avocat pour toutes les bonnes petites choses nourrissantes qu’il contient mais aussi pour apporter de l’onctuosité et du crémeux à la préparation. C’est un fruit très intéressant à utiliser dans toutes sortes de préparations salées ou sucrées.
Une soupe crue est donc savoureuse, hautement nutritive et rapide à réaliser. C’est tout bénef, non ?
Devinez ce que je vais manger ce soir ? De la …

Soupe crue au butternut

Ingrédients : (Pour une personne)
200g de butternut
5g de gingembre
20g de miso (au choix)
½ avocat
une petite pincée de piment de Cayenne
300ml d’eau tiède de source ou filtrée
du sel rose d’Himalaya

Comment faire ?

Si la courge butternut est bio, alors nul besoin de l’éplucher.
Passer tous les ingrédients au blender jusqu’à obtenir une texture onctueuse.
Vérifier l’assaisonnement et ajouter un peu de sel rose si besoin.
Servir avec un peu de graines de courge.

Soupe crue au butternut

Purée de chou-fleur cru

Causons chou-fleur, aujourd’hui. Ce joli crucifère possède une quantité importante de vitamine C, de minéraux (potassium, magnésium et calcium), d’oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, cuivre, bore, fluor) et de fibres. Pour en tirer le maximum de bénéfices, on le mange cru ou légèrement cuit.
Le chou-fleur se prête à de nombreuses préparations : gratin, beignets (j’ai une recette par là), pickles, velouté, purée… Je le préfère tout simplement cru à picorer avec une sympathique sauce (par exemple ma mayonnaise végétale) ou en pickles comme le faisait ma petite maman.
Et il y a quelque temps j’ai repéré une recette de purée de chou-fleur cru ici, curieuse que je suis, je l’ai tout de suite testée et aimée. Puis je l’ai refaite, et comme toujours, je l’ai modifiée, mais trois fois rien 😉
A refaire et la prochaine fois, quelques radis ou champignons marinés au tamari accompagneront cette purée. Miam 🙂

      Purée de chou-fleur cru

Ingrédients :
250 g de chou-fleur (environ 1/2 petit chou-fleur) bien frais
1 avocat bien mûr
1 petite gousse d’ail
1½ à 2 cuillères à soupe de miso blanc (ou autre)
poivre du moulin
½ citron (2 généreuses cuillères à soupe)
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Comment faire ?
Bien laver le chou-fleur.
Le détailler en petits morceaux.
Prélever la chair de l’avocat.
Presser le citron.
Mixer d’abord le chou-fleur pour le réduire en petits grains, puis ajouter le reste des ingrédients et mixer jusqu’à obtenir une texture onctueuse.
Rectifier l’assaisonnement si besoin.

Purée de chou-fleur cru

Soupe miso au rhizome de lotus

Il a la consistance d’une purée d’oléagineux, mais sans le côté gras. Son teint passe par toute une palette de couleurs s’étendant de l’ocre clair au brun très sombre. Sa saveur umami varie selon son teint, un goût allant du doux acidulé-salé au ultra puissant salé et très typé – [c’est quoi umami ? C’est le 5ème sens gustatif, après le sucré, le salé, l’amer, et l’acide]. Son parfum est subtil et indescriptible.
C’est une pâte fermentée obtenue grâce à un mélange de graines de soja, de riz ou d’orge et de sel marin. Il est utilisé dans de nombreuses préparations (soupes, sauces, tartinades…). Et c’est un aliment vivant, regorgeant d’acides aminés essentiels, minéraux, protéines et de vitamines.
Tout ça pour vous présenter le miso.
Pur ou dilué, il accompagne merveilleusement toutes sortes de légumes. Tartiné sur du concombre, les feuilles de chou chinois, d’endive ou des fines rondelles de rhizome de lotus, c’est un véritable régal !

Rhizome de lotus

Au fait, avez-vous déjà goûté le rhizome de lotus ? C’est croquant comme une carotte, au goût assez neutre (proche du topinambour cru), le rhizome de lotus présente des alvéoles lorsqu’on le coupe en rondelles. Il se consomme cru ou cuit, et se prête à de multiples préparations salées ou sucrées. Et c’est une excellente source de fibres, vitamines B6 et C, cuivre et potassium.

Soupe miso au rhizome de lotus

Saviez-vous que la soupe miso accompagne tous les repas japonais, à savoir dès le petit-déjeûner. Et on dit aussi au Japon qu’un bol de miso chaque jour apporte santé, jeunesse et longévité. Ma soupe miso est un tantinet différente de la version traditionnelle… trop têtue pour suivre une recette à la lettre.

Soupe miso au rhizome de lotus

Ingrédients :
(pour 2 personnes)

une petite racine de lotus (environ 150g)
50g (ou 2 cuillères à soupe) de miso
10g de gingembre frais
10g (ou 2 cuillères à café) d’huile de coco
500ml d’eau de source tiède (ou filtrée)
2 cuillères à café d’algue Wakamé en paillettes
quelques feuilles de coriandre

Comment faire ?
Peler la racine de lotus et la couper en fines rondelles au couteau ou à l’aide d’une mandoline.
Dans le blender, déposer miso, gingembre, huile de coco et eau*. Mixer jusqu’à obtenir un bouillon homogène.
Déposer une cuillère à café d’algue Wakamé dans chaque bol.
Y verser le bouillon au miso, puis ajouter les rondelles de racine de lotus et quelques feuilles de coriandre.
Servir de suite.

* Si vous souhaitez un bouillon bien chaud, il suffit juste d’utiliser de l’eau très chaude.

%d blogueurs aiment cette page :