Pain de la « Sant Jordi »

En pays Catalan, à Pâques, est célébrée la « Sant Jordi » qui est la fête du livre et de la rose, mais aussi  celle de la langue et des traditions catalanes.
Cette grande  fête se déroule le 23 avril, jour de la Saint Georges, patron de la Catalogne.

 Une légende du XIème siècle raconte qu’un militaire nommé Georges de l’armée romaine arriva un jour dans les environs de Silène  (une ville de Libye), et dans un vaste étang avoisinnant, vivait un horrible dragon. Les habitants devaient lui offrir 2 brebis tous les jours. Peu à peu il n’y avait plus assez de brebis à donner en offrande donc ils durent livrer des humains au dragon. Parmi les victimes se trouvait la fille unique du roi. Saint Georges la voyant en larme lui demanda la raison et la princesse lui raconta son histoire. Saint George lui promit de la secourir. Le jour de l’offrande, monté sur son cheval, il brandit sa lance et blessa le monstre qui se renversa sur le sol. Le militaire ordonna à la princesse de lancer sa ceinture autour du cou du dragon qui la suivit alors comme un chien tenu en laisse. Saint Georges tua l’effroyable bête avec son épée. Selon la légende, un rosier est sorti du sang de l’animal, et il offrit une rose à la princesse en gage d’amour.

Et depuis, tous les ans, le 23 avril, chaque homme offre une rose à sa dulciné et chaque femme offre en retour un livre à son cher et tendre.

 

Il est à noter que ce jour est devenu la journée mondiale du livre et des droits d’auteur (sous l’égide de l’UNESCO).

 

Pour cette fête, un pain strié de couleur sang et or, qui rappelle le blason catalan, a été créé. 

 blason-catalan

Et on ne trouve ce pain qu’à la Sant Jordi.  Il y a peu de temps, j’ai eu envie d’essayer de le préparer. 

 

pain_san_jordi_2

 Cliquer sur la photo pour la visualiser entièrement

                   

Pâte couleur sang :
135 g d’eau
½ cuillère à soupe de levure sèche de boulanger
1 cuillère à café de sucre
½ cuillère à café de sel
250 g de farine
4 cuillères à soupe de coulis concentré de tomates

 

Pâte couleur or :
135 g d’eau
½ cuillère à soupe de levure sèche de boulanger
1 cuillère à café de sucre
½ cuillère à café de sel
250 g de farine
4 tranches de fromage Vache qui rit pour hamburger
1 petite poignée de cerneaux de noix

 

Pour la pâte couleur sang :

Mettre dans le robot : eau, levure, sucre, farine et sel. Pétrir. Ajouter ensuite le coulis concentré de tomates et pétrir à nouveau.

Huiler l’intérieur d’un saladier avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et y poser la boule de pâte. Couvrir le saladier avec un film plastique. Laisser reposer environ 1 heure, la pâte va doubler de volume.

Ensuite pétrir sommairement pour qu’elle absorbe l’huile du saladier.

Etaler la pâte sur une épaisseur de 1,5 cm et découper des bandes.

 

Pour la pâte couleur or :

Mettre dans le robot : eau, levure, sucre, farine et sel. Pétrir.

Ajouter ensuite le fromage et pétrir à nouveau.

Huiler l’intérieur d’un saladier avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et y poser la boule de pâte. Couvrir le saladier avec un film plastique. Laisser reposer environ 1 heure, la pâte va doubler de volume.

Ensuite incorporer les cerneaux de noix, grossièrement hachés, à la pâte et pétrir sommairement pour qu’elle absorbe l’huile du saladier.

Etaler la pâte sur une épaisseur de 1,5 cm et découper des bandes.

 

Le façonnage :

En alternant une bande de pâte couleur or, une bande de pâte couleur sang, former le pain. Laisser reposer à nouveau 1 heure.

 

Préchauffer le four à 220°C avec un bol rempli d’eau.

Enfourner pendant 25-30 minutes.

Laisser refroidir le pain sur une grille.

This entry was posted in Pains and tagged .

27 comments

Laisser un commentaire